Vous êtes ici

Thème : Quitter sa position de tiédeur (Pasteur Romaric ZONGO)

Thème : Quitter sa position de tiédeur (Pasteur Romaric ZONGO)

Message Résumé du dimanche 19 Août 2018

Une expression nous parlera ce matin : « ni pour, ni contre, bien au contraire ».

Apocalypse 3 : 14,16
Dans ce passage Jésus s’adresse à l’église de Laodicée à propos de ses œuvres. Laodicée signifie justice du peuple ou sentence de la cour. Il s’agit donc d’une église dans laquelle la décision revenait toujours au peuple. A cet effet, Jésus lui reproche sa tiédeur qui était à l’image de la source d’eau qui arrosait cette ville. Cette eau prenait sa source chaude à Hiérapolis se tiédissait avant d’arriver au Laodicée. Elle dépendait ainsi énormément de la ville d’Hiérapolis aussi bien au niveau de ses ressources vitales que de son administration.
L’église de Laodicée était partagée entre la justice du peuple et celle de Dieu. Lorsque survenait une situation de conflit entre les lois de ses deux entités (Dieu et le peuple), le peuple ne répondait ni pour ni contre bien au contraire.
Luc 18 :8
2 Thimoté 3 : 1,5
Dans le premier passage, Le seigneur s’interroge sur la présence de la foi sur la terre à son retour.
Le Seigneur dit à cette église qu’il connaît ses œuvres. Il le dit après les avoir évalués. Dans cette évaluation passe aussi celle du domaine éducatif car c’est par lui que le monde prépare le rejet de Dieu.
Comment donc au niveau de nos familles pouvons-nous contribuer à tiédir la foi ?

Les premiers responsables de l’éducation des enfants sont les parents. Psaumes 78 :1,6
Proverbe 4 :1,4 Tous fils apprend de ses parents. Aujourd’hui dans nos assemblées les chrétiens ne prennent plus à cœur ce sujet d’éducation et se décharge sur l’école de dimanche.
Dans Job 39 :17 il est question de l’autruche et de sa folie vis à vis de ses œufs. Ne sommes-nous pas en train d’agir comme elle en laissant nos enfants à leur propre sort ?  Ne savons-nous pas que nous pouvons influencer le comportement de nos enfants négativement à travers nos habitudes ? Si nous délaissons nos enfants à leur passion nous sommes de tièdes enseignants.
Nous devons prendre le temps de vérifier l’information que nos enfants perçoivent à travers leurs amitiés, leurs programmes favoris, leurs jeux de société etc.
Il n’appartient pas à l’école de dimanche de se charger de l’éducation de nos enfants mais aux parents.
Nous devons nous mettre à l’œuvre et nous perfectionner pour transmettre le nécessaire à nos enfants.
Les modèles d’échec d’éducation dans la bible sont nombreux : Le sacrificateur Elie, David et Absalon

L’école à  l’église

L’école de dimanche est d’une importance capitale qui accompagne les parents dans leur mission d’éducation. Deutéronome 6 :6,7
Là lois de Dieu nous interpelle à la mission d’éducation en tout lieu et en tout temps et en toutes situations. L’école de dimanche doit ainsi accompagner les parents dans leur mission lorsqu’ils ne sont pas là.
L’école de dimanche est née dans un contexte de besoin constaté dans la vie de certains enfants trouver dans la rue pour les instruire en leur apprenant la loi de Dieu, la lecture, l’écriture et les calculs. Tout ceci devait leur permettre de pouvoir plus tard eux même mieux exploiter la parole de Dieu et ensuite la transmettre à d’autre.
Apocalypse 2 :4,5 parle de l’abandon du premier amour. Est-ce que l’école de dimanche n’a aujourd’hui pas perdu en partie son premier amour ? La vocation de l’école de dimanche qui devait servir aussi à l’apprentissage dans les domaines de la lecture, de l’écriture et de l’arithmétique.
Aussi interrogeons-nous si Dieu doit seulement se découvrir les dimanches ? Il faut que l’école qui enseigne selon la justice de Dieu le fasse aussi les autres jours de la semaine d’où la raison d’être des écoles chrétiennes.
L’école chrétienne
L’école chrétienne est la continuité de celle de dimanche. En tant que chrétien bouillant nous devons savoir que l’école de Dieu doit continuer les autres jours de la semaine. La parole de Dieu nous interpelle à instruire nos enfants partout et en tout temps et en toute situation suivant la loi de Dieu.
Un enfant mené dans l’école laïque est conduit à un lieu où il est soumis à l’omission de son identité 6 jours de la semaine.
A ce jour notre histoire de fondamentaux dans la bible nous oblige à ne point oublier notre premier amour. Nous risquons de perdre nos enfants dans les 50 prochaines années si nous ne faisons rien pour l’école chrétienne.
Un historien du temps de la révolte a dit que l’école est le premier et le plus grand mot de la révolte.
Un autre dit pour régénérer l’église il faut commencer par l’école et avant tout l’école populaire.
Notre tiédeur provient aussi de notre volonté à laisser l’éducation de nos enfants à l’école populaire.
Nous ne condamnons pas l’école laïque sauf qu’un système éducatif sans Dieu tue la foi.
La foi vient de ce qu’on entend et si l’on raconte à tout moment des faussetés sur l’origine du monde nous ne pouvons que le rende tiède la foi de nos enfants.
Romain 1 dit que la création dans son entièreté révèle Dieu et ce qui sort de la science doit le révéler également et non le rejeter.
L’école chrétienne doit travailler dans les sens à transmettre à l’enfant ce qu’il lui faut afin de lui permettre de gagner plusieurs autres à son créateur.
Nous devons nous convaincre de la nécessité de promouvoir l’école chrétienne en nous intéressants à ce qui y est fait et y contribuer.
L’école chrétienne travaille à maintenir la foi dans la vie de nos enfants. L’occident a abandonné l’école de Dieu pour prendre celle des philosophes et du peuples à l’instar de Laodicée. L’église doit se mettre à la reconquête de cette école. Jean Calvin a dit que l’église n’a jamais fleurie sans école. L’Afrique à aujourd’hui laïciser son école. Ne passons plus notre temps à répéter à nos enfant notre neutralité mais laissons leur quelque chose pour leur permette de ne pas être tiède.
Créons et entretenons des Ecoles chrétiennes au risque de voir l’école chrétienne mourir dans 50 ans
Luc 18 questionne si le fils de l’homme trouvera la foi à son retour. La réponse est non si l’école chrétienne ne renaît pas.

Shalom et courage à tous